Le mot de la présidente

Bonjour à Tous,


Il est déjà temps de nous plonger dans la période estivale. Pouvons-nous espérer qu’elle se déroulera plus sereinement que la précédente ? Lentement mais sûrement, la campagne de vaccination avance et si les espoirs formulés de voir chacun vacciné, donc protégé, se concrétisent, les mois d’été pourront être abordés avec un poids en moins.


Certes, la décision de se faire vacciner relève de la responsabilité individuelle, mais quand les terribles images de cette pandémie mondiale envahissent nos écrans, on se doit de réfléchir sur le bien fondé d’un refus de se faire vacciner. On se vaccine d’abord pour soi-même, mais en l’occurrence, ce vaccin protège aussi autrui, sa famille, ses proches, ses collègues, ses compagnons de voyage.


Voyager ? Beaucoup aspirent à pouvoir à nouveau s’évader. L’appel du large, des grands espaces, des plages, du soleil …. À la condition d’être autorisé à (re)prendre l’avion, ce qui implique d’avoir droit aux autorisations de le faire. On en revient au vaccin, aux certificats attestant l’immunité de chacun, donc la protection des autres.


Vu sous cet angle, cela paraît simple. Si chacun mettait de côté ses petits intérêts personnels, sortait de sa zone de confort, pensait un peu à l’autre ? Personnellement, lorsque j’entends les arguments des uns et des autres, pro ou anti, j’ai une envie irrépressible d’imiter une femme admirable qui témoignait sur le sens de sa vie, et qui disait : « je voyage tous les jours avec
mes fleurs et la nature, et mon plus grand voyage a été d’aller jusqu’au fond de mon jardin… »


Je ne suis pas certaine que l’herbe soit plus verte ailleurs ! C’est le message que je voulais vous transmettre en ce début d’été, quatorze mois déjà après le début de cette pandémie.


Micheline Martin
Présidente

présidente